Le retour au naturel a été une grande décision dans ma vie. Je ne suis pas une grande habituée des défrisages à la base, mais j’en faisais de temps en temps et je n’aimais jamais le rendu (cheveux lisse). Ce que j’aimais par-dessus tout chez moi : le volume de ma touffe. Et le premier défrisage me l’a très bien fait comprendre !

Avec toutes ces idées reçues sur les cheveux crépus, les femmes ont tendance à préférer le défrisage. L’une des plus stupides choses que j’ai eu à étendre était que garder ses cheveux crépus c’était garder des cheveux  »sales » et  »mal entretenus ». Et pire, que le défrisage serait le « seul » moyen de « garder » ses cheveux sur sa tête !

Après m’avoir choquée, ces dires ont attiré mon attention sur les cheveux crépus et leur identité ! Plus question de faire n’importe quoi, je devais savoir ce qu’il en était réellement.

Mes recherches ont bien confirmés mes doutes ! Non seulement il existe plusieurs moyens de protéger ses cheveux, mais en plus le défrisage n’était en aucun cas le moyen de ne pas perdre ses cheveux. Sur le long terme, il s’avère être l’un des principaux facteurs de la chute.

Afin de comprendre mes cheveux et de savoir quoi en faire, une pause était plus qu’évidente.

J’ai donc cessé tout produit défrisant, adopté le beurre de karité et continué les coiffures protectrices.

Le big chop :

En avançant dans mes recherches, j’ai découvert le big chop (‘la grande coupe’ en anglais). Le big chop consiste à couper ses cheveux, pour celles souhaitant retrouver des cheveux crépus ! Cette méthode  m’a tout bonnement donné des frissons (et m’en donne toujours !) et m’a tout de suite découragée. Je n’ai rien contre les coupes courtes, qu’au contraire je les trouve jolies, mais c’était trop dur pour moi de tout couper d’un coup ! De plus, se faire couper les cheveux est quand même un changement brusque. Ils mettront du temps à pousser et c’est donc une décision à ne pas prendre à la légère. 

Les points positifs :  le big chop est le moyen le plus rapide de revenir au naturel. Le défrisage étant un traitement permanent, il modifie la nature de vos cheveux. Du coup, ils ne redeviendront pas naturels comme par magie. Lorsque vous vous faites couper les  cheveux, ils repoussent très vite chez certaines et surtout, ils repoussent naturels !

Quelques-unes de mes connaissances sont passées par là et l’on très bien vécu. Plus trop de tralala avec les cheveux, la coupe à la garçone,… Leurs cheveux repoussent très bien et sont très beaux.

Les types de big chop :

Si vous souhaitez passer par là, voici deux méthodes :

  • Le Big chop ‘total’: La Grande coupe! Hop, on enlève tout! Il est parfois nécessaire lorsque les cheveux sont vraiment abîmés et ne peuvent être sauvés.
Lupita Nyong’o
  • Le semi big chop, pour les moins audacieuses mais courageuses quand même : là, on laisse une petite repousse s’installer et on coupe les longueurs. Ça vous laisse quand même de quoi faire des coiffures.
Maria Borges

La transition :

N’ayant pas envie de perdre tous mes cheveux, j’ai donc cessé les défrisages, opté pour des soins très léger et laissé la repousser s’installer. Ils n’étaient pas franchement beaux, alors je faisais le plus souvent des coiffures protectrices.

Petit à petit mes cheveux ont recommencé à pousser crépus à la racine. Mais bien sur je faisais toujours des coiffures protectrices accompagnées de mes soins léger histoire de ne pas abîmer mes cheveux.

Ce c’est que plus tard que j’ai découvert que c’était ce qu’on appelait la transition. Cette méthode consiste à laisser la repousse s’installer pendant la période de votre choix et de couper les pointes défrisées qui s’y accrochent encore.

photo prise sur home décoration

les points positifs :

  • Pendant des mois ou même des années les cheveux ont le temps de repousser crépus à la racine. .
  • Cette méthode plus douce est une vraie solution pour celles qui souhaitent revenir au naturel sans se faire couper les cheveux.

C’est donc ainsi que j’ai continué avec mes soins de plus en plus élaborés (une véritable cuisinière capillaire). D’elles-même, les pointes défrisées se sont cassées petit à petit et les cheveux crépus ont regagné du terrain.

Ma transition est longue. Je n’ai toujours pas le courage de me faire couper toutes les pointes alors je les taille tous les deux mois. Ainsi les pointes défrisées disparaissent petit à petit sans changement radical de longueur.

Mon retour au naturel, le bilan:

Je suis très satisfaite de la méthode que j’ai choisie. Mes cheveux retrouvent leur splendeur d’auparavant. Certes moins longs, mes avec l’entretien sur mesure qu’ils ont, ils regagnent en force et en épaisseur. Malgré les toutes petites pointes défrisées qui me restent j’arrive à faire de beaux afro, des afros puff, des chions buns, qui sollicitent le shrinkage* des cheveux crépus pour prendre forme.

*shrinkage : rétrécissement des cheveux frisé, bouclés, et crépus. Pour les cheveux crépus, de très petite boucles se forment sur le cheveu et le rapetissent. C’est ce pouvoir magique qui fait tenir nos afros et donne l’effet d’avoir des cheveux courts même s’ils sont long.

Afin de prendre votre décision prenez votre temps et choisissez la méthode qui vous convient le mieux. Et encore mieux, n’hésitez pas à demander conseils au près de professionnels (dermatologues, coiffeurs,…) si vous cheveux sont vraiment abîmés.

Laisser un commentaire